#Nouvel Album,

★★★☆ | X Maleya, Révolution ou Stagnation?

September 13, 2013 MissJackee 0 Comments


S’appuyant sur du Makossa (et ses dérivés), mais aussi avec des influences Hip Hop, RnB et Pop, le trio Camerounais X Maleya revient au-devant de la scène, sans l’avoir vraiment quitté d’ailleurs, avec un tout nouvel album intitulé «Révolution ». Impossible est-il de passer à côté de ce style ethnico-branché du groupe, à travers des accents sur la guitare basse, la batterie et quelques artéfacts pop çà et là, une musicalité qui définissait déjà leur album précédant, « Tous Ensemble ». Du coup, un air familier.

« Bouge », première plage du nouvel opus, n’est pas bien différent, dans le thème et le rythme, du tube « Tchokolo », sorti en 2011. Si vous avez aimé « Tchokolo, tchokolo tchokolo ehh », il est possible d’être entrainé cette fois ci par le « on descend, on descend, on descend ehh ». En plus (ou devrais-je dire en moins), il y a un manque de diversité dans l'identité sonique. « Bouge », « Bye Bye », « Mon Ex », « Toi et Moi » et « Tomber » sont identiques à quelques nuances près. Bien que « Bye Bye » soit teinté de zouk, et « Mon Ex » soit un peu plus RnB, il n’y a pas assez de versatilité. On aurait l’impression de danser sur une même chanson à différents thèmes.

Côté lyric donc, les histoires de couples s’enchaînent, dévorant une grande partie du programme, «m’aimeras tu autant si un jour les dos bole » s’interrogent les mecs dans « Bye Bye ». Pareillement, écoutez Maleya chanter : « la go la m’a marqué à vie » (Mon Ex), « si tu t’en vas eh…Je ne saurai plus aimer » (Si Tu Go), et bien plus sur le sujet.

Toutefois, le groupe trouve aussi du temps de s’adresser à Dieu. « Hola Me », 5eme dans la tracklist, se fait remarquer comme une balade religieuse, une lamentation, qui fait naturellement jaillir plein d’émotions. Quand Roger s’écrit, gémissant presque, « Papa, ne m’abandonne pas… Que vais-je devenir si t’es plus la», il est difficile de ne pas se perdre dans sa voix, souvent perçante et son arrière-gout ethnique. « Tomber », aussi dédié au très haut, moins unique mais conforme à la formule X Maleya, a néanmoins une particularité. Est-ce là une petite «nigérianisation » ? Peut-être, peut-être pas ! Mais l’usage de « Baba God » et « You too much » donne l’impression d’une ouverture au public Naija, ou du moins anglophone. Cette idée est renforcée par le featuring avec la chanteuse Nigériane Chidinma.

Mais si on s’attendait à une collaboration explosive, « Hug » ft. Chidinma, 6eme titre de l’album, n’est pas assez convaincant. Certes cette chanson est plus Afro et rythmée (percussion, guitare), mais elle manque sérieusement d’authenticité. Il est difficile de ressentir une connexion humaine entre les deux partis. Ont-ils échangé quelques mots et sentiments avant de concevoir ce projet musical ? Nous en doutons ! Finalement, pas grand-chose nous revient de cette chanson, à l'exception du  fait que Chidinma se soit mise au français dans le refrain: « si tu me veux comme bébé, donne-moi un petit câlin ».

L’album  surprend agréablement tout de même. En effet, la reprise « Ngon A Mulato » du défunt Eboa Lotin est simple et nostalgique. Le groupe se sert aussi du tube « Eden » interprétée par Theo Blaise Kounkou pour créer « Toi et moi » sans les influences Soukouss du classique. La chanson « Mama » quant à elle, célébre magnifiquement la femme Africaine.

Malgré la déception en matière de créativité en général, nous saluons le travail de perfection qui se fait entendre en termes de production. L’album « Révolution », reste aussi un régal pour ceux qui n’ont pas profondément intériorisé « Tous Ensemble ». Ceci n’est peut-être pas alors une « Révolution », mais la stagnation laisse quand même circuler de belles mélodies. Raison pour laquelle X Maleya n’est pas loin de décrocher un disque d’or, vu les chiffres de vente de l’album original. Mais n’ est-ce pas là, la vrai « Révolution » dans la musique Camerounaise ?



0 messages:

Style Inspiration